Trouver son style d'écriture

Rédaction : comment trouver son style d’écriture

Il est important dans vos écrits de donner à entendre votre voix, une voix très personnelle et identifiable… mais comment trouver votre style d’écriture ?

Il y a quelques temps, j’abordais ici l’importance de définir sa ligne éditoriale. Pour cela je vous demandais de répondre à la question : quel est votre style ?

Si ce conseil vous a fait suer (désolée), je me rattrape en vous proposant de réfléchir à comment trouver votre style d’écriture.

trouver son style d'écriture
Plutôt style pouêt-pouêt ou style prout-prout ?

1. Vous et votre public

Avant de réfléchir au style que vous voulez donner à vos contenus, il faut que votre projet soit clair :

  1. Qui êtes-vous ? Quel est votre projet ? Quelles sont vos spécificités, vos forces ?
  2. Et quel est votre public cible ? En termes de tranche d’âge, d’aspirations…

Verbalisez bien tout cela par écrit afin de clarifier votre pensée et ainsi écrire de manière plus consciente et plus fluide.

2. Collecter ce qui vous plait pour trouver votre style d’écriture

De la même manière que vous vous êtes créé un moodboard (ou a minima un board Pinterest) pour arriver à définir votre identité visuelle, il va falloir rassembler de la matière pour trouver votre style d’écriture.
Dès que vous lisez un article, une newsletter, un post Instagram, un livre qui trouve écho en vous, copiez le lien ou faites une photo de la page qui a été une révélation pour vous.
Une fois que votre collecte vous semble suffisante – elle devra contenir des productions provenant de supports et d’auteurs différents -, relisez tout et annotez chaque contenu afin de souligner ce qui vous a plu.
Par exemple :

1. J’aime les jeux de mots et l’humour de Tajine Banane :

2. J’aime l’utilisation des images de pop culture détournées pour raconter une histoire de Patine :

3. J’aime comment Anne-Solange Tardy décortique ses photos et parle de créativité de manière très didactique et très inspirante dans sa newsletter #365joursdinspiration.

3. Exercices de style

Maintenant que vous avez isolé quelques bons exemples d’écrits, passons à l’action. Vous avez peut-être déjà lu Exercices de style de Queneau (si ce n’est pas le cas, allez-y, c’est très drôle).
Queneau raconte 99 fois la même histoire mais de 99 façons différentes.
Je vous propose de partir de cette idée pour trouver le style avec lequel vous êtes le plus à l’aise (enfin, promis, vous n’aurez pas 99 exercices à réaliser).
Pour reprendre les remarques que je proposais dans le paragraphe précédent, je pourrais ainsi tenter de raconter mon histoire en 3 versions :

  1. Je pourrais raconter mon histoire et ses coulisses avec jeux de mots et humour ;
  2. ou utiliser des images de la pop culture pour créer une narration dans l’esprit roman photo décalé ;
  3. ou partager mon expérience autour de l’écriture de manière pédagogue afin d’inspirer et d’amener les gens à eux-mêmes écrire.

Alors, quel style vous a semblé le plus couler de source ? Relisez vos exercices de style à voix haute : quelle version de votre histoire vous semble la plus fluide ?
Il n’est pas question de copier votre style d’écriture ailleurs mais plutôt de vous donner une direction vers laquelle creuser.

4. Le fond et la forme

Si la forme de votre texte est très importante pour séduire votre lectorat, ne négligez pas le fond !
Quelques conseils :

  1. Pas de jargon : à moins d’être dans un discours BtoB et encore, même dans ce cas-là, attention car votre public ne pratique peut-être pas le même métier que vous ; dans tous les cas, veillez à trouver le mot juste.
  2. Pas de clichés : soyez vous-même !
  3. Pas de digressions inutiles : racontez votre histoire mais veillez à ne pas vous perdre en digressions et éléments inutiles à la compréhension générale du texte.
  4. Pas d’effets de styles inutiles ou de recherche de synonymes ampoulés : exprimez vous de la manière la plus naturelle possible, le meilleur moyen pour moi d’avoir une écriture fluide.

Après avoir lu votre texte, votre lecteur doit pouvoir vous résumer l’idée principale de celui-ci.
N’hésitez pas à vous faire relire par un public test !

5. Done is better than perfect

Qui ne s’est jamais senti paralysé face à son clavier : « je ne peux pas écrire ça, c’est trop nul ! » Sortez cette idée fausse de votre tête !
Le plus important c’est d’écrire : posez sur papier (ou écran) tout ce qui vous vient en tête. Qu’importe si ce n’est pas parfait. La machine sera lancée ! Et plus vous écrirez, plus vous arriverez à trouver votre style d’écriture rien qu’à vous !

Enfin, si malgré tout votre page reste dramatiquement blanche, n’hésitez pas à me contacter !